Baby Blues & Depression post partum

Baby blues ou dépression post-partum ?

L’arrivée d’un bébé est un grand bouleversement dans la vie des parents. Parfois les émotions négatives prennent le dessus avec la fatigue qui suit l’accouchement et le retour à la maison : sentiment de mal-être, déprime…
En effet, quelques jours après l’accouchement, beaucoup de mamans traversent une période de déprime qu’on appelle le Baby blues. Fatiguées, elles se sentent fragiles et vulnérables. Elles pleurent facilement, ont des sautes d’humeur, manifestent une hypersensibilité aux critiques, ont du mal à se concentrer et souffrent de troubles du sommeil. C’est une réaction naturelle, causée par tous les changements physiques, hormonaux et psychologiques liés à l’accouchement. Cet état peut durer quelques jours. Au-delà de deux semaines, il faut commencer à s’en préoccuper pour ne pas que la situation ne s’installe ou bien ne s’aggrave et débouche sur une dépression du post-partum.
La dépression du post-partum est plus grave que le baby blues. Elle nécessite des soins et son traitement est plus efficace lorsqu’elle est détectée tôt.
C’est une dépression qui peut apparaître pendant l’année suivant l’accouchement. Elle touche principalement les mères (mais aussi 8% des pères). On la reconnaît grâce à plusieurs signes répertoriés qui s’installent pendant au moins deux semaines.

Comment déceler une dépression du post-partum ?

Voici les symptômes les plus fréquents de la dépression du post-partum :

  • Profonde tristesse sans raison apparente ;
  • Pleurs fréquents inexpliqués ;
  • Epuisement permanent ou problèmes de sommeil (dormir trop ou pas assez) ;
  • Sentiment de dévalorisation ou culpabilité excessive (impression d’être un mauvais parent, difficulté à établir un lien avec son bébé);
  • Irritabilité ;
  • Anxiété extrême (surtout en ce qui a trait au bien-être de son enfant) ;
  • Incapacité à s’occuper correctement de son enfant ou refus de passer du temps avec lui ;
  • Si le parent est capable de s’occuper de son enfant, absence de plaisir lorsqu’il le fait ;
  • Désintérêt pour les activités aimées auparavant ou manque de plaisir durant ;
  • Changement d’appétit ;
  • Sentiment que les choses ne s’amélioreront jamais ;
  • Tendance à s’isoler ;
  • Idées noires.

Pourquoi beaucoup de femmes connaissent un Baby blues après l'accouchement ?

D’après les spécialistes, ce phénomène de baby blues fréquent s’explique par une multiplicité de facteurs, certains de type physiologiques, d’autres d’ordre psychiques.

Sur le plan physique, la chute des hormones joue un rôle important. Après l’accouchement et l’expulsion du placenta, la chute brutale, en quelques heures, du taux d’hormones œstroprogestatives dans le sang serait responsable d’un effondrement du tonus, à l’origine d’une réaction de découragement. La jeune mère est prise de doutes, s’interroge. En fait, elle est surtout épuisée. La fatigue, en effet, incontournable après l’énorme effort physique que représente un accouchement, atteint son maximum dans les trois à dix jours qui suivent. Entretenue par l’accumulation de mauvaises nuits interrompues par les nombreux réveils du nouveau-né.
C’est aussi la fin du statut de femme enceinte. Tout au long de sa grossesse, dorlotée par son entourage, surveillée médicalement, la future mère se sentait importante. Le moment de l’accouchement a encore renforcé ce sentiment. Mais, depuis la naissance, c’est son enfant qui est devenu le centre de tout. Elle a brusquement l’impression qu’on la délaisse.
Face à son nouveau-né, elle se sent démunie. A la naissance d’un premier bébé, la vulnérabilité apparente du nouveau-né et sa dépendance absolue fragilisent la maman. Elle se prend à douter de sa capacité à comprendre et à satisfaire les besoins de son enfant. Elle vit d’autant plus difficilement ce manque de confiance en elle d’autant qu’elle se sait investie d’une responsabilité nouvelle.
En outre, il lui faut s’adapter au rythme de son bébé. Ce petit être, qui pleure souvent et ne la laisse pas beaucoup dormir, est encore pour elle un inconnu. Il s’agit maintenant de faire connaissance et de découvrir peu à peu comment il “fonctionne.

Comment sortir du Baby blues ?

Je peux vous proposer plusieurs types d’accompagnements avec des outils différents et complémentaires afin de vous aider à surmonter cet état de crise, en fonction de la situation, de l’intensité des ressentis et de leur durée:

1/ Accompagnement avec les Fleurs de Bach

Les Fleurs de Bach sont un remède très efficace et complètement naturel pour vous aider à gérer vos émotions en les régulant afin qu’elles se manifestent avec moins d’intensité.
Mon accompagnement avec les Fleurs de Bach commence par un entretien pour vous permettre d’exprimer, dans la plus grande bienveillance, ce que vous ressentez, ce que vous fait vivre l’arrivée du bébé. Cet entretien vous donne la parole et mettre des mots sur une situation de détresse est déjà libérateur en soi. Je suis à votre écoute attentivement pour recueillir les propos de vos ressentis afin d’identifier les émotions ou états psychologiques à réguler. Le deux temps consiste à vous préparer un flacon de Fleurs de Bach personnalisé composé de plusieurs Fleurs de Bach correspondant aux différentes émotions qui vous déstabilisent. Ensuite, vous récupérez votre flacon pour une cure de 3 semaines au bout de laquelle nous nous revoyons pour faire le point sur l’évolution de votre situation et si le besoin s’en fait ressentir, vous proposer de continuer à vous accompagner avec les Fleurs de Bach ou bien d’une autre manière, dans le champ de mes compétences.

Plus précisément, les Fleurs de Bach peuvent agir sur la culpabilité, les angoisses comme la peur de ne pas arriver à faire face ou la peur de ne pas être à la hauteur ou bien d’être débordée, les crises de paniques. Elles peuvent apaiser les doutes, la colère liée au sentiment de ne pas être comprise ou bien la tristesse. Elles peuvent vous aider à vous adapter à ce changement de vie important.
Elles sont d’une aide précieuse dans tous les moments de la vie où l’on se sent plus vulnérable. Tout le monde est réceptif aux Fleurs de Bach. Mais en aucun cas, ce remède ne peut se substituer à un traitement médical prescrit par un professionnel de santé.

2/ Les huiles essentielles

Les huiles essentielles et notamment les synergies d’huiles essentielles doTERRA, 100% pures peuvent vous être également d’un grand soutien pour faire face au stress générée par la nouvelle situation mais aussi au ressentiment, à la tristesse etc.. Pratiques et facile d’utilisation avec le roll-on, vous pourrez les emmener partout avec vous. Conseillère Bien-être chez doTERRA, je peux vous conseiller sur les mélanges les plus adaptés à vos besoins.

3/ Séjour de quelques jours (avec ou sans bébé)

Le séjour « Stop & Go » peut vous permettre de faire le plein d’énergie et de prendre soin de vous pour être plus en forme pour retrouver le quotidien avec votre bébé. C’est une parenthèse ressourçante, bien méritée après la grossesse et l’accouchement, pour vous recentrer sur vous et vos besoins dont je prendrai en compte pour vous proposer massages, Fleurs de Bach, hypno relaxation… Un séjour « sur mesure », pour vous et rien que pour vous.

4/ Le massage du Chong Mai

Le Chong Mai une technique énergétique profonde qui stimule les capacités d’adaptation de l’organisme à tous les niveaux, hormonal, émotionnel, psychologique et redonne de l’énergie. Très bénéfique après l’accouchement qui s’accompagne d’une chute brutale d’hormones. Grâce à ce massage, la transition se fera dans la fluidité et vous la vivrez tout en douceur

5/ En parler autour de vous

N’essayez pas de masquer cet état de chamboulement, plus ou moins intense, que vous vivez intérieurement, ne le minimisez pas non plus et SURTOUT ne culpabilisez pas ! Parlez-en à votre entourage, à votre médecin ou votre pédiatre. Faîtes vous soutenir. Faîtes vous seconder pour vous reposer, prendre un peu l’air et chercher de l’aide.

Parfois, cela fait du bien de ne pas se sentir seule, alors vous pouvez rejoindre des groupes sur Facebook de femmes qui traversent les mêmes turbulences que vous!

 

 

Vous vivez une situation de dépression après votre accouchement ?​

N’attendez pas que celle-ci s’installe pour prendre soin de vous !

Parlons ensemble de votre situation

N’hésitez pas à me contacter par téléphone, via le formulaire en ligne ou sur mes réseaux sociaux !!